mardi 18 décembre 2007

Les Oueche Oueches

Bon alors la semaine dernière, j'ai parlé des dindes, parlons maintenant de leur pendant masculin (non, elle n'ont pas de trucs qui pendent de genre masculin, sinon, c'est plus des dindes), donc, je reprends, leur alter ego masculins : LES OUECHE OUECHES.

Le oueche oueche est un curieux mammifère qui a développé un langage peu commun dans le regne animal. Le oueche oueche à, en effet, simplifié au maximum la langue et utilise des artefacts de ponctuations propres tels que "VAZY"ou "Ca me casse les couilles", pour introduire une proposition et "J'Men bas les couilles" pour la clôturer. Il préfère aussi utiliser des articles définis particuliers :
Table de traduction : (- si similaire)
Français, Oueche Oueche Féminin, Masculin
Je, -, -
Tu, Tasspé, Narvalot
il,/,L'aut'
elle, La Tepu,/
Nous, non utilisé, le oueche oueche n'est pas collectif
Vous, Bandes d'enfoirés
Ils, Les Aut'
Elles, Les Tepus

Par exemple, au lieu de dire "Peut tu allez chercher du pain s'il te plaît" le oueche oueche dira plutot "Vazy, ça me casse les couilles, va chercher du Pain à la lougeanboul, tasspé, j'men bas les couilles".
Une autre caractéristique du oueche oueche est qu'il ne se rend jamais compte des incohérences de sa vie, par exemple, il ne verra aucun problème à traiter un homme avec homophobie alors qu'il est lui même habillé avec un pull rose à rayures blanches près du corps, un pantalon moule burne, des chaussures fluo et une pochette style sac à main, et qu'il à pour coiffure une crête de cocquelet.
Le oueche oueche est peureux tout seul, con en bande, agressif à outrance pour affirmer son "autorité", surtout quand il peut l'affirmer sur plus faible que lui "les vieux, à 8 contre 1, les femmes". En bref, le oueche oueche devrait aller voir un psy. En même temps, il peut être parfois favorisé par un contexte social particulier, sur lequel je reviendrais dans quelque temps.

Tout ça pour dire que j'en ai vu des beaux dans le bus tout à l'heure. Il y avait plein de monde à attendre le bus et tout le monde n'était pas sur d'avoir la place pour rentrer. Or, le conducteur avait ouvert la porte arrière pour laisser descendre ses passagers, et des PETITS MALINS avaient décidé d'en profiter, et de rentrer sans faire la queue, par la porte susnommée. Le conducteur fit demanda à ces personnes de sortir, ce qu'elle firent de bonne grâce, sachant que pendant ce temps, le conducteur n'ouvrait pas la porte avant, SAUF TROIS OUCHE OUECHES, capuche rose sur la tête, vissés dans leurs sièges tout au fond du bus. Le conducteur leur ordonna de descendre plusieurs fois, sans qu'ils ne réagissent, laissant tous les autres clampins comme moi à attendre dans le froid. Finalement, après UN QUART D'HEURE de "vazy j'men bas les couilles", de regards appuyés des usagers attendant à l'extérieur, et la menace, par le conducteur, d'appeler les flics, les Oueche Oueches décidèrent de sortir du bus, ce qu'ils firent comme si ils étaient des héros de la patrie follement courageux. J'ai retenu mes baffes, mais j'étais pas loin de leur filer une rouste à ces connards.

Conclusion, si jamais un jour vous avez des enfants et que ceux ci deviennent des Oueche Oueches, brûlez les, pour la sauvegarde de la nation.

2 commentaires:

auréline a dit…

fuckin' bastard de oueche

Lapin a dit…

Y'en a comme ça, des cons, qui s'la pètent et qui en plus trouvent le moyen de râler alors qu'ils sont en tort... Pppffffff, j'aimerai bien leur en foutre moi, des coups d'pieds au cul, mais j'ai trop peur de les amocher à vie (sérieusement), alors je fais rien. C'est un peu lâche, je l'avoue, d'ailleurs j'pense qu'on est, malheureusement, tous un peu lâches sur les bords, à pas oser leur dire de se la fermer ou de pas faire les durs à cuire, alors que ça nous coûterai rien d'essayer.
Mais bon... si on arrive pas à réagir autrement c'est parceque'on a peur et qu'on veut pas s'abaisser à leur niveau. En tout cas c'est mons cas.
Voilà voilà...
Fuck them all after all, et let's take some courage to fight them! (j'avais envie d'écrire de l'anglais...)