vendredi 18 avril 2008

Detournement d'oeuvre

Aujourd’hui, le plafond de la Chapelle Sixtine, dans la poésie et la bonne humeur.


« Hé regardez les meques, comment Roger il a une petite bite, rho la honte !
- Hé mais t’a vu comment t’es habillé comme une tafiole toi, tu t’es pas regardé, on dirait un village people »


Marc Dutrou (à droite) avec son harem (photo AFP)


Nudiste délogé de la plage de Saint Gilles Croix de Vie par la Maréchaussée (Ouest France)


« Joseph Staline ordonnant l’assassinat de Léon Trotsky », fresque peinte par l’amicale Laïque Goulag-sud, d’Irkoutsk


Dans le petit village niché au creux de la montagne de Variole-les-Rousses, il est de coutume de déposer chaque jeune homme atteignant sa majorité par hélicoptère à poil au milieu de nulle part, afin de lui enseigner les vraies valeurs de la vie.


« Hé mais faut pas rester là, mon gars, ça c’est une merde de mammouth faisandée, c’est pas un tapis de verdure ! »


« Tire mon doigt !! Vite, vla l’gros pet qui pue que j’travaille depuis une semaine » (Le pétomane en rut)


« Luke, utilise la force, Vas sur Dagoba !» (Obi-Wan Kenobi apparaissant à Luke sur Hoth)


« Pom, Pom, pom, salut, c’est moi, le père Noël, alors tu à été sage cette année ? Tu veux un bonbon ? »


« Hé, on ne montre pas du doigt petit -Vazy, Machtype, t’es un narvalo ou quoi, J’men bats les couilles, la tête de ma mère, j’vais t’niquer ta gueule »

1 commentaire:

Auréline a dit…

J'aime
vive Roger et sa p'tite bite !