dimanche 20 juillet 2008

L'alimentation (diatribe)

Chose promite, chose dute, voila une petite diatribe, histoire de me faire plaisir.
Sujet d'aujourd'hui : le système alimentaire mondiale et en particulier les OGM.


Actuellement, le monde connaît une profonde crise alimentaire. De nombreux peuples sont poussés à la révolte en raison de prix alimentaires trop élevés (1). Même dans les pays développés, c'est un peu le bordel, les prix alimentaires ne cessent d'augmenter. Mais pourquoi donc ? Qu-est ce qui fait que les prix augmentent tout d'un coup ? Plusieurs raisons simples :

-l'augmentation de la démographie 1,2 % d'augmentation par an, pour une progression quasi nulle de la production agricole, fallait que ça arrive...

-les nouvelles pratiques de consommations alimentaires, par exemple l'explosion de la demande de lait ou de viande de la chine, du fait de l'augmentation des revenus et du changement des habitudes alimentaires.

-La spéculation financière et le report des actifs sur les matières premières après la crise des subprimes (notamment sur les matières premières alimentaires qui permettent de dégager des liquidités rapidement, pour nourrir les pauvres actionnaires des banques tellement à plaindre).

-L'état de décrépitude des agricultures vivrières des pays en développement grâce aux subventions agricoles des pays développés, qui ne peuvent pas nourrir les populations locales.

-La monté en puissance des biocarburants, "Crime contre l'humanité" selon Jean Zigler, rapporteur spécial à l'ONU pour les questions alimentaires, qui font que des pays comme le Bresil (où 1/3 de la population peinait à se nourrir AVANT la crise (je n'ose imaginer ce que c'est maintenant)) font rouler les voitures de leurs riches en creusant la famine des pauvres, alors que d'autres solutions de transports sont envisageables

Le problème sous-jacent, c'est que cette crise a été creusée par les pays développés depuis longtemps. Je vais ici exposer plusieurs des pratiques des pays développés qui ont conduit à la crise présente, et ont laissé continuellement tout au long du 20e siècle 800 000 personnes (chiffre à peu près stable) souffrir de famine ou de malnutrition dans le monde.
Un exemple : il y a 2 an, avant la crise, un poulet fabriqué en France par Doux (encore une belle saloperie d'entreprise, comme la quasi totalité des entreprises du secteur agroalimentaire mondial (Unilever, Coke inc, Nestle, Danone, Lactalis pour ne citer que les plus grandes sont de belles merdes qui sous un vernis marketing et responsables polluent et alimentent la crise alimentaire mondiale à leur manière)), donc un poulet fabriqué par Doux, engraissé en normandie au soja OGM importé d'amérique latine et aux subventions européennes, coûtait moins cher à l'achat au Niger (par exemple) que les produits locaux, causant la faillite des producteurs du pays.
Le pire, c'est que des pays comme la Côte d'Ivoire, qui pourraient être largement autosuffisants au niveau alimentaire (il y a dans ce pays énormément de ressources en eau et des larges terres très productives, climat subtropical aidant) sont encouragés par le FMI à produire des plantes d'exportations, comme le café et le cacao pour faire rentrer des devises étrangères, sauf que vu que ce sont les pays riches qui fixent les prix d'achat de ces produits (à la bourse de Chicago), le prix du cacao et du café reste à un niveau ridiculement bas, ce qui fait que la Côte d'Ivoire, qui possédait pourtant le même PIB par habitant que la Corée du Sud en 1960, reste un pays pauvre grâce aux pays riches et ne peut assurer son autosuffisance alimentaire.
De plus, les systèmes des pays développés sont aussi de magnifiques usines à gaz creusant la crise. Par exemple, l'UE oblige les agriculteurs à avoir 10% de leurs terres en jachère (mesure suspendue maintenant pour venir à bout de la crise), or que font certains agriculteurs sur ces terres : du maïs par exemple, sauf qu'étant produits sur des terres en jachère, ils ne peuvent le vendre et le brûlent donc pour le chauffage...Ou encore, on peut citer le cas de Vienne en Autriche, où chaque jour on brûle dans un incinérateur assez de pain pour alimenter la 2e ville du pays, Linz, juste parce qu'il a 1 jour et est considéré comme impropre à la consommation.

Sans compter sur les dégâts de l'agriculture intensive sur l'environnement (cours d'eau pollués, érosion, épuisement des sols, pollution aux pesticides, rejets massifs de CO2 pour transporter les produits sur les lieux de consommation (vous savez, les tomates qui viennent d'Espagne, sans goût, cultivées sur substrat par des clandestins sous-payés parqués dans des bidonvilles, pleines de pesticides (souvent épandus sur les clandestins par la même occasion, il parait que ça vivifie), mais que vous achetez tout au long de l'année parce qu'elles sont belles, fermes, rouges et pas cher).
Ah et puis j'oubliais, ces poulets classe A, ces porcs charcutiers qui polluent tant en Bretagne et qu'on nourris avec du soja Roundup Ready Argentin ou Brésilien, depuis que les farines animales ont été interdites, pour apporter une haute teneur en protéines aux animaux, qui, pour des poulets sont élevés en 8 semaines dans leur merde à 10 par m², piqués d'office aux Antibiotiques (et après on s'étonne des résistances aux antibiotiques et des allergies qui se développent), sans goût et se dépiautent tout seuls tellement ce sont des monstruosités !
Le soja OGM parlons-en tiens, cette merveille de la technologie est cultivée dans de gigantesques champs en amérique du sud, alors que la population meurt de faim (les cultures vivrières ayant été abandonnées pour cette "manne" verte), accentuant la déforestation et le défrichage de zones semi arides, pour y planter du soja Roundup Ready vendu par Monsanto puis partir 2 ans plus tard après avoir épuisé ces sols pauvres. De nombreux petits producteurs (notamment ceux de l'agriculture vivrière) ont été convaincus d'utiliser ce soja, par les gouvernements (largement corrompus) qui subventionnaient ces cultures, et par Monsanto qui vendait ses produits à bas prix, puis se sont rapidement retrouvés sur la paille lorsque les subventions ont été retirées et quand monsanto à décidé d'augmenter ses prix, et ont vendu leurs terres à de gros fonds de pensions ricains pour aller s'entasser dans les bidonvilles de Sao Paulo et de Buenos Aires. Ainsi, dans ces pays, l'agriculture vivrière à totalement périclité au profit du soja, donc lorsque vous bouffez du poulet ou du porc, pensez à l'Amérique du Sud, je suis sur qu'ils nous serons reconnaissants de piller leurs ressources agricoles et de les laisser crever de faim juste pour que nous engraissions nos porcs !
De même, contrairement à ce qu'on peut en penser, et à contre courant formaté de pensée qui est à l'ordre chez la majorité de nos parlementaires (à l'assemblée nationale ou au sénat), les OGM peuvent avoir des effets directs sur la santé (selon les rares études indépendantes (curieusement, même les études menées par les semenciers sont censurées par ces même semenciers, alors imaginez une étude indépendante !)), et sur le développement du rat, donc à priori aussi sur l'homme. De plus, la dispersion d'un gène d'un OGM peut se faire sur des dizaines, voir des centaines de km, et perturber la biodiversité, et en plus, curieusement, au Canada, des gens n'ayant jamais cultivés d'OGM, se retrouvent avec des amendes faramineuses (des millions de dollars) parce qu'on a retrouvé des cultures roundup ready dans leur champ, ce qui parait donc être un détournement de copyright.
Sans compter sur le lobbying violent de ces gentilles entreprises auprès de l'UE, et le fait que les produits sont aspergés de Roundup car résistants ce qui fait qu'on peut maintenant manger des produits gorgés de Roundup, produit presque aussi toxique que l'ancêtre DDT.
On peut même se demander si ils servent vraiment à quelque chose, car, par exemple en Inde, les variétés de coton locales poussent très bien sans engrais ni trop de pesticides, cependant, toujours grâce à des subventions et à habile monopole de Monsanto sur les ventes de semences, les producteurs ont été nombreux à choisir le coton Bt, transgénique, qui produit un insecticide naturellement, sauf que cette culture, qui permet peut-être de réduire la consommation d'insecticide les premières années permet le développement de résistances chez les insectes ciblés, et nécessite beaucoup d'engrais et finalement, plus de pesticides. Bravo les OGM, leur seul but est finalement d'enrichir monsanto.

J'avais d'autres idées mais j'y penserais demain. En tout cas, on vit vraiment dans un monde de merde, comme dirait l'autre : "Bouffez moins pour gagner plus"


Références pour ce texte lourdingue à l'impartialité discutable :
http://www.combat-monsanto.org/
le bouquin : "Le monde selon monsanto" de Marie Monique Robin
Les films : We feed the world et le Cauchemard de Darwin

6 commentaires:

Anonyme a dit…

kikoo lool XDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD



c tro marren

Etienne a dit…

Et de un c'est pas trop maRRANT et de 2 c'est malheureusement la vérité...Et savoir que toute cette belle saloperie est dictée uniquement par l'économie ça fait peur.

Sultan Al Batar a dit…

Merci pour le com Étienne, tout à fait d'accord avec toi, le com kikoo lol XD doit sans doute être une facétie de mon frère que sera longuement flagellé pour cet écart

Louis a dit…

Pas le temps/pas envie d'en débattre.


Juste un lien: http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article832#nb1

Sultan Al Batar a dit…

juste un contre lien :
http://www.combat-monsanto.org/spip.php?article113
C'est marrant que le mec fasse aussi la promotion aveugle des OGM dans un autre article : ici, pas la peine de lire c'est ridicule
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article734

Je n'ai jamais vraiment, avant la lecture de ce livre, été contre les OGM, ni encore moins un altermondialiste forcené, mais c'est exactement le genre d'articles douteux, coupeur de cheveux en 4 et malhonnête (dans le commentaire précédent hein) qui m'ont donné la certitude que cette affaire n'est pas nette. C'est simple, on dirais du Masson.
Lire le livre de MM Robin (qui d'ailleurs fourmille de références retrouvables sur internet afin de couvrir les arrières de l'auteur (au bas mot, 20 pages de liens et de références bibliographiques)) m'a donné la conviction que la finalité des OGM n'est pas d'augmenter la productivité ou d'aider les paysans, mais bien d'enrichir monsanto (90% des OGM vendus dans le monde) et de contrôler les semences mondiales, par tous les moyens. La disparition de la biodiversité, la non-efficacité des OGM, l'interdiction de replanter les cultures transgéniques, l'augmentation de la consommation de pesticides et d'engrais dans le cadre des cultures OGM, l'absence d'études sérieuses de l'impact des produits OGM sur le consommateur et enfin le simple fait qu'un produit Roundup Ready soit gorgé de cet insecticide qui, même dilué 10 000 fois à une incidence sur le système reproducteur humain (des expériences sur des oursins l'ont montré), toutes ces raisons font que, pour moi, les OGM sont tout bonnement un cauchemar à proscrire du monde.
J'donne juste mon avis hein, mais ce pavé de 500 pages est vraiment salutaire

José B a dit…

jss ben d'accord avec toi mon ptit