samedi 16 août 2008

Pochettes

J'aime bien regarder les pochettes des albums. C'est souvent un endroit propice au déchainement des passions qui guident les groupes, et ça montre (ou pas) l'univers artistique cohérent dans lequel le groupe évolue (ou alors, c'est juste que le pubeux qui à fait la jaquette est très doué). Il est dommage qu'actuellement, vu la dématérialisation ambiante des supports, cette forme d'expression artistique soit sur le déclin. Quand je pense pochettes classe, tout de suite il me vient à l'esprit les chef d'œuvres qui ornaient les pochettes des pink floyds, la pochette du Sgt Peppers des Beatles, ou plus récemment Muse, Fear Factory ou encore la main de System of a Down (il est vrai que pour du bourrin qui tache, généralement, la pochette tache aussi ou détonne par son mauvais goût). Mais évidemment, il y en a qui sont moins doués pour faire de belles pochettes, et là ça fait mal : exemple :




Defenders of the faith de Judas Priest
Berk, kecémoche, rien que le concept est débile, mais alors la réalisation est en dessous de tout, c'est proprement à vomir !

Tain, la coke, c'est peut-être bon pour leur créativité musicale, mais par contre, on repassera sur l'harmonie des couleurs et la beauté plastique...

1 commentaire:

iznog a dit…

je plussoie !
c'est à chier !