dimanche 19 août 2007

BASTON!!

Bon, alors, pour le moment, ce blog contient surtout des : conneries/débilités/conneries
Ça va changer...

Connaissez vous mesdames messieurs la société de restauration scolaire et en entreprises Sodexho ? Voici un exemple qui illustre cette respectable entreprise.

Cette compagnie était celle qui assurait le service de restauration dans mon collège et mon lycée. Ses engagements sont simple, selon son site :
- Fournir le meilleur accueil possible aux consommateurs.
- Aider les consommateurs à manger mieux.
Observons l'application de ces principe tout à fait intéressants dans la réalité.
Dans mon collège, le repas du midi était disponible pour 4,40 € (4,80€ maintenant), et mettait à notre disposition des menus équilibrés, comme les oblige la réglementation. Seul problème, Sodexho obligeait le restaurant scolaire à utiliser SES produits, souvent de très mauvaise qualité, rendant le goût des plats exécrable, malgré la volonté d'un chef honnête, cherchant à faire des repas au bon goût. Pour preuve, ma voisine qui travaille dans ce même restaurant indique que toujours, pour faire des pommes de terre à la vapeur, on leur livre des patates surgelées, qui sont, vraiment dégeulasses (vous savez ces pommes de terre farineuses, au goût insipide ou la seule liberté du chef est de placer parcimonieusement du persil dessus), alors que le chef possède la volonté, le temps et les fonds pour préparer des vraies pommes de terre fraîches. De plus, on fait pression sur le personnel, afin de réduire le temps de préparation, afin de virer une ou deux personnes. D'ailleurs, je crois que le chef audacieux qui voulait nous faire des plats au bon goût à été "remplacé".
A mon lycée, les problèmes étaient encore plus flagrants. En effet, pour 5€80 (oui 5€80) les élèves avaient droit a un repas simple : salade en entrée, une viande avec forcément un féculent (riz, pâtes, semoule...on en fait vite le tour), viande qui était proprement immonde : pour du poulet : du poulet de batterie qui se dépiaute tout seul, pour le boeuf : plus de gras que de viande avec une sauce pour cacher le goût de vache laitière de réforme, pour le porc, une semelle dure graisseuse et parfumée aux arômes pour cacher le goût avancé de moisi (une fois, en mangeant des pâtes à la bolognaise, j'ai été à deux doigts de vomir du goût artificiel rajouté, et cachant bien sur le goût de la putréfaction). Parfois pour se donner bonne conscience (une fois par semaine environ) on nous proposait des "légumes" si on peut appeler légume une platré de légumineux surgelés, détruits par le gel, rendant de l'eau, au goût infâme (on peut réellement dire que les épinard sont de la pelouse). Enfin, on pouvait prendre un yaourt et un dessert, qui oscillait souvent entre fromage blanc, madeleine, île flottante à la sauce industrielle ou fruits (très dur à préparer). Mais le pire est encore à venir, car, il est normal que les élèves soient lassés de ces repas insipides, ainsi, dans le cadre de leur grande opération de diététique baptisée pompeusement "Cafet'Evasion", le restaurant nous proposait un large éventail de pizzas, panninis, sandwichs, nuggets, sodas et frites, qui étaient disponible librement aux élèves qui pouvaient aussi se composer des menus diététiques tels que : pizza + 2frites + Coca ou encore nuggets + frite + barre chocolatée + pannini nutella (oui un PANNINI NUTELLA). Il est évident que des adolescents naturellement rebutés par le goût de la bouffe et attirés par toute forme de fast food sont pris au jeu et mangent TOUT LES MIDIS des tels menus. J'ai compté environ 150 personnes (sur environ 300 demi-pensionnaires) qui avaient ce régime, et qui d'ailleurs ne voyaient pas où était le problème (j'ai piqué pas mal de crises et perdu quelques amis à cause de ce choix culinaire). Sachant que c'est à cet âge là que se préparent l'obésité, même si on ne grossit pas tout de suite et autres trucs sympas (cholestérol, diabète, AVCs, maladies cardiovasculaires, cancers divers) et qu'on s'en fout parce que ça n'arrivera que dans 20 ans, vous avez 150 obèses et malades en puissance, qui viendrons grossir les rangs des "malades du 21e siècle". Donc, effectivement, pour ce qui est de la découverte du goût, et l'équilibre alimentaire, sodexho assure, il dégoûte de la cantine dès le collège, offre à la mal bouffe le statut de nourriture quotidienne pour des milliers d'élèves, (parce que ce système est présent dans la plupart des restaurants scolaire Sodhexo, et est même utilisé par d'autres entreprises comme Avenance (c'est le même topo dans le lycée technique qu'il y à pas loin de chez moi)) et assure à nombre de ses consommateurs des maladies liées à la bouffe d'ici 20 ans.

Le deuxième engagement de sodexho est l'accueil des consommateurs. En effet, j'ai pu moi même constater que cet accueil est légendaire. En effet, les pressions sur le personnel de Sodexho garantissent le bon climat qui règne dans chaque restaurants. Ainsi, nous avons pu constater dans mon ancien lycée le vizir et moi, à travers certains échanges la pression que la hiérarchie peut exercer sur son personnel. Dans la cantine, en haut de l'échelle, il y a le chef, homme rugueux à l'aspect rougeaud, deux greluches qui servent les élèves en engueulant comme du poisson pourri ceux qu'elles n'aiment pas et en roucoulant comme des pivoines à l'approche d'un de leur préféré. On peut d'ailleurs s'interroger sur l'ascension de ces deux femmes, parties du bas, sans qualifications, qui diffèrent seulement du reste du personnel par leur ton mielleux envers les forts, leur connerie grasse, et leur indifférence à servir de la merde ou du caviar aux élèves. Enfin, au bas de l'échelle, il y a plusieurs femmes, souvent plus laides ou plus vieilles que les deux pivoines (tient tient, comme c'est bizarre) et qui exécutent toutes les basses oeuvres.
Chaque échelon domine celui qui est inférieur et baisse la tête face au supérieur. Par exemple, le chef, en tournée sur la chaîne du self cherche quelque chose dans les frigos et demande très élégamment a l'une des pivoines "Où c'est qu'il est l'gruyère" réponse de la greluche "Ben, j'l'ai mis dans les pâtes", le rubicond lui répond, furieux, devant les élèves "Putain mais le gruyère on le met pas dans les pâtes, mais t'es conne ! ", la greluche baisse la tête et reste silencieuse, Oua même pas le droit de mettre du gruyère dans les pâtes!!. Autre exemple, celui-ci, intervenu à plusieurs reprises, devant les élèves, une petite vieille, sans doute proche de la retraite reçoit l'ordre d'une pipelette de conduire un chariot de bouffe au restau des maternelles, puis elle la rappelle en l'appelant ostensiblement et rigolarde devant les élèves "Hé attend Mamie!" insistant bien sur ce dernier terme qui semble dans sa bouche la pire des insulte envers l'employée, qui baisse la tête en maugréant, visiblement excédée par cet état de harcèlement de sa supérieure, qui semble utiliser ce terme tout le temps.
Il semble que le climat dans cette entreprise est des plus sain, à moins que ce ne soit le DRH lui même qui ait choisi de placer ces petits chefs dans la hiérarchie, afin de mieux faire des pressions sur le personnel. On peut d'ailleurs rapprocher ce fait au suicide intervenu il y a peu dans l'entreprise même allez voir ici, c'est assez affligeant, où l'employé déclare que les pressions exercées par sodexho sur le personnel sont très importantes.
Dans ce climat tendu, vous imaginez que l'accueil des élèves passe après. Encore bravo Sodexho.

Mais après tout, si ça se trouve, c'est possible que Sodexho soit obligée d'exercer ces pression, c'est peu être normal, il manquent peu être de fric. Ah oui bien sur, effectivement, sachant que ayant quitté mon bahut, je vais dans un grand lycée nantais faire une prépa, j'ai regardé le prix des repas : tenez vous bien : moins de 3€ à savoir 3€ de moins que dans mon ancien lycée, et c'est pareil dans beaucoup d'établissements. De plus, la qualité du repas n'est pas moindre, car là, il s'agit d'un vrai chef, qui emploie de vrais produits, rien à voir avec ce que j'avais avant. Sans commentaires...Donc en gros, si sodexho se fait 3€ de plus, en offrant un service moindre (ça m'étonnerais que le coût de revient, salariés contenu dépasse 2€), il se font une marge brute de 4€ par repas...et où va ce fric? : +34,4% résultat opérationnel, bénéfice net du groupe : 323 millions d'euros, reversés en 151.075.092,35 € de dividendes nettes aux actionnaires (sur la période 2005/2006) super non ? Et j'ai oublié de dire que cette entreprise rend déficitaire bon nombre de collèges et lycées privés et demande des salles toujours mieux, toujours plus grandes aux directeurs. Génial.

Voila donc une grande figure de la mondialisation, chantre de la malbouffe, qui accueille du "mieux qu'elle peux" ses clients : une crevure qui ne cherche qu'à faire du profit en mettant sous pression son personnel et en détruisant l'équilibre alimentaire de nombreux enfants et adolescents (sans parler des entreprises et des hôpitaux). On peut donc bien le dire : Bravo Sodexho.

4 commentaires:

marine a dit…

je t'avoue que cet article je l'adore :p

Sodex'ho, ou le diaaable en personne.

Et les emballages transparents (à cause de la graisse hein :p )

Lapin a dit…

"Le camion Sodex'ho!! Le camion du diable!!!!!" C'est c'que j'ai sorti un jour en le voyant arriver au lycée XD . Si ça se trouve, aux Enfers ils mangent de ça... enfin bon.
J'adore ton blog, j'espère que tu vas continuer d'écrire pleins d'articles comme ça ^^ ! C'est super rafraîchissant :p .
A plus tard ;)
Lapin

Slinky a dit…

Albatar tu as bien raison
Avant c'était Avenance, l'arrivée de Sodexho n'a pas changé grand chose.

Seulement pour les restaurant d'entreprise, powered by Sodexho, on peut avoir un minimum de qualité.

Reste à voir si au RU de la roche sur yon ca sera meilleur

parce que sodexho qui fait des mogettes j'y crois pas xD

a pluche

Etienne a dit…

Je viens de tomber sur cet article, et je ne peux malheureusement pas partager ton avis sur les repas de la prépa...Déjà le prix hum, as-tu bien regardé car il me semble qu'il dépasse allègrement les 3€.Ensuite viens un soir diner dans ce lieu magnifique et tu auras peut-être droit au hachis-pavé-parmentier avec lequel j'ai réussi à former une superbe sculpture.Enfin viens le matin prendre un bon petit déj en admirant les magnifiques bouts d'île flottante de la veille...