lundi 7 avril 2008

Blogger

Après moult épreuves, après avoir affronté maints dragons et légions, après être passé par maints périls mortels, MOI Sultan AL BATAR, je me trouve confronté à l'horreur même. Les remugles pestilentiels de ce vivant cloaque putride ont fait naitre en moi une terreur que je n'aurais, fort de mon expérience, jamais cru possible. La constante horreur que cette vision à été aussi sa perte, car elle à fait naitre en moi une rage, une détermination que seuls ceux qui se pensent déjà morts peuvent ressentir. Je suis donc allé combattre ce reflet gorgé d'inhumanité seul, armé de ma propre détermination, et j'ai vaincu. Le gout du sang et de la défaite s'est répandu et a annoncé au monde que cette créature, cet hydre pouvait être vaincu. Puisse cette victoire en annoncer de nombreuses autres, car le mal éradiqué ici reviendra, et sa soif de vengeance n'en sera que décuplée.

Cet ennemi infâme, que j'ai combattu était blogger.


"Comme je dis toujours dans ces moments là : La marche du vertueux est semée d'obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin surgir l'œuvre du Malin. Bénit soit-il l'homme de bonne volonté qui au nom de la charité se fait le berger des faibles qu'il guide dans la vallée d'ombre de la mort et des larmes car il est le gardien et la providence des enfants qui se sont égarés. J'abattrai alors le bras d'une terrible colère, d'une vengeance furieuse et effrayante sur les impies qui pourchassent et anéantissent les brebis de Dieu , et tu saura pourquoi mon nom est l'Eternel quand s'abattra sur toi la vengeance du Tout Puissant..." (Ezekiel 25-17, Pulp Fiction)

En effet, la Kafkaïenne complexité inique et horrifique de cet appareil m'a frappé en traitre, hier que je tentais de poster les images de ma BD, m'obligeant à m'escrimer lors d'un long combat que je préférais mettre entre parenthèses pour la nuit. Arrivé en ce jour de victoire, ma rage étant décuplée, j'ai été confronté à un maléfice supplémentaire dans le but de me mettre à bas : Les seuls commentaires ayant été postés sur mon blog depuis 5 jours étant uniquement des publicités pour un virus/ antivirus et un bloggueur sensé avoir "aimé mon blog" alors qu'il s'agissait manifestement d'un homme anglo-saxon, pouvant difficilement comprendre ma prose, et ayant juste posté sa pub pour son "blog", un vulgaire ramassis de publicités agressives. J'esquivais le problème grâce à l'adjonction d'un pass "antirobot" sur la boite des coms, mais le plus dur restait à venir. L'épineux problème de mes images de ma BD, que Blogger réduisait à peau de chagrin. Ma première attaque fut de morceler les images, mais cela ne suffit point et l'infâme répondit en dégradant la qualité des morceaux d'images. Après un seconde attaque de morcellage, sans grand succès encore une fois, j'ai réussi enfin à trouver le point faible de la cuirasse de mon ennemi : passer par Image Shack. A la suite de cette attaque décisive, mon ennemi mortel s'enfuit dans la honte en prophétisant ma chute future, parole en l'air qui ne peut ébranler mon courage de vainqueur.



Ainsi je suis ici, en héros tranquille d'une cause juste, le regard porté vers les périls futurs, mais serein car la force et le courage même jusqu'à la mort, resteront dans ce camp.

2 commentaires:

Bozo a dit…

Preums.

ça va mieux ?

Sultan Al Batar a dit…

En même temps, vu la foule qui vient, tu te mouille pas trop avec ton Preums ! En tout cas, c'est gentil de passer (et de commenter)